La Stèle des Carruzes

Cette stèle commémore la disparition, le 5 septembre 1944, de 6 maquisards du camp des Fraichots et de leur chef de 23 ans, « le capitaine LOUIS », tués par l'explosion accidentelle d'un mortier.

Ci-dessous récit de Joseph LAGARDE de Las, qui secondait le docteur BONDOUX à l'infirmerie du maquis, et qui a survécu à l'explosion.                                                                                                   " La nuit du 4 au 5 septembre, les maquisards projettent de tendre une embuscade contre un convoi allemand, route de Nevers, vers le Moulin Neuf.                                                                          Joseph propose de les accompagner et de les guider. L'embuscade échoue, car les allemands se trouvent à l'endroit où les maquisards voulaient se poster.                Au retour, vers 4 heures du matin, Louis, décide de s'arrêter au Château de Champlévrier, hôpital du maquis. Vers huit heures, Louis et Joseph repartent. Aux Carruzes, ils rejoignent un groupe de maquisards qui vient essayer un mortier, parachuté le 2 septembre, mais sans mode d'emploi.                                                                            Le premier obus rate l'objectif, trop court. Le servant, augmente la charge propulsive. 

A la deuxième tentative, c'est l'explosion, tout le monde est projeté à terre, au moins 6 hommes sont déchiquetés. Le capitaine Louis dit à Joseph  « prévenez l'hôpital » et s'affaisse, mort, tué par un petit éclat au niveau du cœur provenant d'une grenade portée par un maquisard ".                                                           LOUIS repose dans le cimetière de Chiddes. 

LOUIS, né Paul SARRETTE, rejoint le Service Opération Exécutive (SOE) créé en 1940 par W.CHURCHILL. Après une formation d'organisateur, il est parachuté en France fin 1943.                Sa mission : implanter un maquis important dans le Sud-Morvan pour aider les armées de libération après le débarquement, en coupant les principaux axes routiers et ferroviaires.                               Le 8 juin 1944, Louis et 22 maquisards s’installent à la maison forestière de la croix de Meu sur le territoire de Poil. Les volontaires affluent, et fin juin 1944, le maquis rejoint un espace plus approprié, « les Fraichots », dans la forêt de Châtillon sur la commune de Larochemillay .                 Fin juillet 1944, Louis décrète la mobilisation générale qui portera l'effectif du maquis à 1023.         A Chiddes, sont implantés ; au château de Champlévrier, l’hôpital du maquis dirigé par les époux SAUTER d'Autun, lui Chirurgien et elle médecin ; au Tillot et vers les Carruzes les 5e et 6e compagnies.